Exit wounds - Rutu Modan

Publié le par Paul B.



Une bande-dessinée israélienne dont on a pas mal parlé dans les milieux spécialisés et même dans le grand public et qui vaut vraiment le détour car elle s'avance sans prétention ni préconçu et nous offre un beau voyage. C'est l'histoire d'une rencontre entre deux personnes perdues à la recherche d'un père mystérieusement disparu et qui serait peut être un des corps non identifiés d'un attentat, les voilà à se chercher, s'opposer, se convaincre autour de plaies intimes et cachées. La douceur du trait et surtout des couleurs, un jeu subtil et nuancé de teintes étales et des rencontres de teintes qui me fait penser à un ancien peintre d'ici maurice denis, portent habilement la densité potentiellement dramatique du pays, les angoisses des êtres, les fractures relationnelles, ce qui confère encore plus de l'intérêt à cette oeuvre. Bonne lecture.   




passées à la photographie, j'ai perdu pas mal de la densité des couleurs... mais ci-dessus et ci-dessous exemples types : teintes pales et légères pour le sable et l'eau, plus franc et uniforme pour les persos, simplicité des moyens mais on se sent au bord de la mer. Ci-dessus les nuances roses-jaunes d'une fin d'après-midi, associations de teintes qui me rappelaient maurice denis.








la scène du cimetière -une des plus fortes- dans cette terre battue, ces tombes qui se fondent derrière, les victimes, les personnes en deuil, et terriblement finalement, le quotidien, quotidien aussi du personnel médico-légiste dans une scène assez dure (la reconnaissance par les oreilles !!! vous verrez...)









une des très rares fois où le noir envahit l''espace de la nuit

Publié dans autres mondes

Commenter cet article