Exit - Thomas Ott

Publié le par Paul B.

 
C'est à l'occasion de la sortie de son nouvel album 73304-23-4153-6-96-8 que j'évoque le dessinateur allemand Thomas Ott, mais à travers un receuil d'histoires courtes Exit  datant de 1997. L'artiste utilise une technique particulière -difficile et laborieuse- qui consiste à faire apparaître les dessins en grattant le noir avec un petit cutter, ce qui donne à ses images une profondeur extraordinaire et une grande force graphique reposant sur la dominance de noir et les contrastes. A telle point que toutes bulles est inutile tant les images -véritables petits tableaux- vous crient aux oreilles. Dans Exit, quelques écritures viennent parfois compléter les images en dessous, mais c'est étrange comme elles ne rajoutent presque rien à la narration et à la puissance graphique. Et 73304-23-4153-6-96-8 est entièrement muet. A noter que d'habitude, j'ai bcp de mal avec les bds muettes, je ne sais pourquoi ca me pertube et accèlere encore plus ma lecture, ici c'est étrangement tout le contraire qui se produit ! Cette technique n'est pas pure artifice puisqu'au service d'un univers volontairement sombre, désespéré, mais plein d'humour noir, retournements de situations, rupture de tons entre cauchemars et réalité. J'aimerais d'ailleurs bcp lire son nouvel album qui présente une histoire longue et non une nouvelle autour d'un gardien de prison qui découvre dans la cellule d'un prisonnier à mort une mystérieuse suite de chiffres qu'il retrouve peu à peu dans sa vie quotidienne. Certes, il faut peut être avoir le moral accroché, mais avec le recul nécessaire, vous prendrez sans nul doute bcp de plaisir à entrer dans les chambres de carbone de Thomas Ott.

 


Publié dans monde européen

Commenter cet article