Histoires de Kisaeng, Kim Dong Hwa

Publié le par Paul B.

P1040880.JPG

Temps heureux où les bulles graphiques de qualité s'empilent sur mon bureau ! Il y a peu de temps en Corée, à l'époque actuelle, aujourd'hui, toujours dans ce pays, mais dans l'ancien temps avec l'auteur de la bicyclette rouge et dans l'univers des Kisaeng, que l'on peut rapprocher des geishas du Japon d'Edo. Ce que l'on retrouve avec plaisir dans cet ouvrage quand l'on a lu la bicyclette rouge c'est la poésie douce qui diffuse dans les pages, sans écarter la réalité du monde -son amertude, ses doutes, sa violence- au contraire, mais l'éclairant du coup de manière bien différente. Cette poésie s'inflitre par les poèmes anciens dispersés entre les séquences, mais surtout par la manière d'aborder les paysages -finesse du trait pour les fleurs -quelle connaissance botanique d'ailleurs !- et les situations. Difficile de vous en rendre compte par le papier mais on le comprend mieux par l'image. L'oeuvre entremême cette trame poétique et la "trivialité" de la réalité -clients, vie quotidienne des artisants- sans écarter tous ses aspects. On suit donc l'initation de deux jeunes kisaeng au tempérament bien distinct mais sans tomber dans le schématisme, parcours jalonné du personnage de la "patronne" -ancienne grande courtisane qui vieillit, d'un jeune moine troublé par cet univers et de l'ancien amant de la patronne à la fin du volume.  

P1040881.JPG


P1040882.JPG



P1040884.JPG

Publié dans monde coréen (manwha)

Commenter cet article