King of Nekropolis - Zezelj (2009 fr)

Publié le par Paul B.

P1120123

Le post précédent ('Flood') nous offrait déjà un graphisme puissant, voici maintenant Danijel Zezelj et son graphisme de contrastes. Je préviens déjà les sceptiques : contrairement à ce que l'on pourrait penser, ses bds se lisent très bien (il arrive à faire passer une telle densité et une telle saturation). Il me semble inutile de louer les qualités graphiques de l'auteur quand on voit les quelques visuels que j'ai mis : les feuilles dispersées à l'image de ce qui se passe dans la tête de l'homme assis sur la chaise, la tête de publicité / la tête décapitée, le cri silencieux qui se transforme en chant, la chaise vide dans la lumière brûlante. Je m'incline!

Dommage que l'histoire soit loin loin d'être à la hauteur. Elle n'est pas mauvaise cependant. Un chercheur d'information est censé retrouver un scientifique disparu dans un futur un peu inquiétant. Le personnage principal est fort et complexe à souhait, il est étayé par quelques personnages secondaires (qui ne sont cependant pas très consistants). La fin nous surprend à peine, et surtout on se demande 'quel intérêt pour cette histoire ???'. Le scénario tient à peu près la route, mais j'ai des doutes quand même sur l'intérêt global de l'histoire, qui semble parfois 'déjà vu' (en particulier pour le simili dénouement). Dommage dommage !

On retrouve cependant le thème de la guerre, si cher à Zezelj  et bien traité : guerre destructrice, qui ravage les indivudalités, autant les vainqueurs que les perdants. Ce thème se retrouve dans quelques autres nouvelles de l'auteur d'origine croate (il y a t'il un lien avec la prédilection pour la guerre ?).

Du même auteur, j'ai lu 'Congo Bill' (Scott Cunningham au scénario), on y retrouve la force graphique (notamment dans le dessin des singes et des personnages). Cependant là encore, scénario très correct mais pas inoubliable. Il faut que j'approfondisse les nouvelles de Zezelj pour voir s'il y a aussi des perles scénartistiques, car un dessin pareil sans scénario à sa hauteur, on voit tellement le décalage.

Pour finir je félicite les éditions mosquito pour leur excellente ligne éditoriale ! Achetez du Mosquito !

P1120125

P1120127

P1120128

Publié dans monde américain

Commenter cet article