les maîtres de l'évasion - Vaughan - Alexander - Rolston (2006, 2007)

Publié le par Paul B.


Un comic bien sympathique et qui sort de l'ordinaire, ce n'est (malheureusement) pas si courant que ça (et traduit en france en plus). Les maîtres de l'évasion raconte le destin d'une bande d'amis qui décide de faire revivre un ancien comic (the escapist), qui se trouve confronté à une vilaine maison d'édition. Le comic aborde donc le milieu de la bd,  les fans, l'hommage aux années 30-40, et plus généralement un hymne à la bd. Plusieurs partis pris auraient pu être casse-gueule : le scénario, car la grosse maison d'édition de comics dans le rôle du vilain, ca pourrait manquer de finesse ; le parti graphique puisqu'il y a alternance entre dessins de la réalité (au-dessus : couleurs tendres, traits particuliers), et dessin du comic publié par nos trois compères : réalisme, couleur sombre, aplats d'encre.

Mais il y a une petite alchimie qui s'opère : beaucoup d'habilité dans le scénario qui fait se croiser ce qui se passe dans le comic et dans la réalité : par exemple, pour se faire un coup de pub, un des protagonistes se déguise en "maître de l'évasion" mais cela va lui retomber lourdement dessus (à idée "moralement stupide" retour dangereux...).  Les traits de caractères sont bien mis en place, le tout ne manque pas d'humour, ni d'une certaien gravité latente. L'happy end n'est pas au rdv mais l'espoir reste présent (joli planche finale). Les deux aspects graphiques, mystérieusement, se complémentent très bien! Les dessins de la partie "comic" sont d'ailleurs à couper le souffle.

Une oeuvre qui se révèle finalement être d'une beaucoup plus grande finesse qu'on ne l'aurait cru en feuilletant rapidement. Car le scénariste dessine subtilement et en arrière-plan une réflexion sur la bande dessinée américaine. La bd est librement inspiré du roman de Michael Chabon : "les extraordinaires aventures des Kavalier & Clay" (pulitzer 2001).

à lire : une chronique très bien sur bdgest
à voir : blog et site de Jason Shawn Alexander (resp. de la partie "comic dans le comic"
pour aller plus loin : Hicksvill ou De mal en Pis (alex robinson) abordent aussi l'univers des comics via les coulisses.











Publié dans monde américain

Commenter cet article