Les frustrés - Claire Bretécher (1975)

Publié le par Paul B.


Les frustrés - Claire Bretécher (1975) Evidemment je connais Bretécher, de réputation, par Agrippine, mais sans m'être penché sur l'intégralité de ses oeuvres.Je suis en train de corriger le tir, surtout que c'est un réel plaisir d'en lire !  Les Frustrés remonte à 1975, c'est un album que je trouve très réussi, mais qui me paraît aussi très "triste" ; comme le pressentissement de "l'échec", du moins du "non aboutissement" des mouvements sociaux amorcés par le fameux mai 68 : dans cet album, Bretécher est sceptique sur le changement réel du statut de la femme, lucide sur les bobos, la contestation politique, le monde de l'entreprise, le florissement de la société de consommation. La critique est pertinente, très vache, enrobée d'une certaine mélancolie. L'album, écrit dans les années 70, semble encore très pertinent pour la société de nos jours : une planche est absolument hilarante sur les "pontonniers", ou la manière d'étudier le calendrier pour voir quand tombe les ponts (j'ai bien ri car je suis le premier à le faire et me plaindre que "les ponts ne tombent pas quand il faut"), sur l'enfant-roi, les fêtes de noël, le divorce, les débuts de la pilule et les pbs liés à l'avortement (étant jeune, je suis tombé un peu des nues sur le sujet en lisant les planches), la crise du couple (thème récurrent dans l'album), la position "avachi" très années 60-70, le contexte politique est aussi en filigrane avec Giscard et Mitterand. Une plongée dans un esprit subversif que je vous conseille bien fort.





Publié dans monde européen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tartie 10/01/2010 21:47


salut à toi, ton article m'a plu, m'a faire sourire... crois moi à la fin des années 70 bien des intello de gauche n'appréciaient pas l'humour de bretecher ! C'est super que tu découvres des
réalités de l'époque à travers cet auteur, une vraie reconnaissance de la qualité de son travail, il y a plusieurs tomes des frustres (5 je crois), ils avaient paru en poche à tres bas prix ce qui
permettait de tous les lire même quand on était fauché !