Fables - 1001 nuits de neige (2008) (hors-série)

Publié le par Paul B.


Fables - 1001 nuits de neige (2008) hors série écrit par Bill Willingham. Vraiment si vous ne connaissez pas, j'en rajoute une couche ! :) cf les chroniques fables 6 et fables les 1001 et une nuits (et jours). Ai-je bien raison d'en rajouter une couche ? eh bien je pense que oui, car ce recueil d'historiettes, de nouvelles, sur l'univers de Fables (le comic américain qui transpose dans notre univers les personnages de contes et légendes), vaut plus que le détour, à la fois pour les illustrations, sublimes et dues à de très talentueux artistes, et pour les récits proprement dits, délicieusement écrits par Willingham et enrichissant grandement le background des personnages de la série.


Il était une fois.. Blanche émissaire de Fableville chez le Sultan du monde des fables pour lui proposer une alliance contre l'Adversaire. Malheureusement, difficile d'approcher le Prince, et quand elle y arrive, voilà qu'il lui apprend qu'elle doit mourir le lendemain matin, comme toutes ses épouses d'une nuit ! mais Blanche n'est pas décidé à se laisser faire, et elle lui propose une histoire. Et ainsi de suite... : ) j'adore rien que le pitch du début ! Parmi mes contes préférés du recueil : la première, où l'on découvre avec les illustrations de John Bolton, comment Blanche s'est vengée de 7 nains peu sympathiques, aidé du Prince charmant (encore fidèle) pour des leçons d'escrime ; la suivante ; les Tourtes de Noel est très drôle avec le goupil en perso principal (illustré par Mark Buckingham) ; vient ensuite la plus touchante, celle du roi crapaud qui se retransforme en grenouille à chaque événement stressant (par James Jean) ; après la jeunesse de Bigby, arrive le récit de la fuite de Blanche et Rose jusqu'à leur rencontre avec Baba Yaga qui leur narre son histoire (et quelle histoire !) pleine de violence et de sorcellerie (illustrations Tara McPherson et de Esao Andrews), et enfin on apprend comment s'est comporté le roi cole durant la guerre de l'Adversaire (Jill Thompson).













Publié dans monde américain

Commenter cet article