Nouvelles -2- ; Endo Hiroki

Publié le par Paul B.


Ce billet dévoile certaine parties des intrigues de nouvelles, ça ne vous changera pas vraiment le plaisir de la lecture, mais peut être souhaitez-vous garder certaines découvertes intactes.

Je ne connaissais pas du tout Endo Hiroki et l'ai récemment découvert via Nouvelles volume 2, regroupant trois histoires courtes de l'auteur, chacune très différente, mais l'on reconnaît bien au fil des pages une même patte et un même style fort. Il est, apparement, relativement célèbre pour un manga futuriste Eden, It's an Endless World ! dont je lirais sûrement les premiers volumes (il y a une quinzaine) si je tombe par hasard dessus. Qu'il y a t'il donc qui démarque ces trois histoires de la masse du manga de ces années là (vers 2000 ou avant) ?  On pourrait d'abord s'attacher au graphisme, mais on ne peut pas dire qu'il révolutionne le genre par rapport au style plus libre développé aujourd'hui par certains auteurs japonais, mais il est toujours très fin et élégant.

Et ce n'est pas tant dans le trait qu'il faut y chercher des qualités, mais essentiellement dans la composition et le cadrage : les arrières-plans sont toujours très signifiants et construits, la séquence de la "chute du câble" (voir ci-dessous) dans la première nouvelle est, comme je l'ai lu dans quelques chroniques sur internet, véritablement un chef-d'oeuvre de construction graphique, la spirale du câble et les lignes typiquement japonaises donnent le tournis associé à la démesure du crochet du câble. La dernière image du post et son jeu de lignes opposées vaut aussi le détour avec les rayures solaires du sang sur les cloisons. La dernière histoire est riche en juxtapositions de plan très contrastées : gros plans / plans larges ; violence physique / violence sexuelle souvenirs d'enfances / monde adulte ; atteignant un summum avec deux pages opposées : celle du jeune homme et son arme présenté en avant dernière image sur ce post, irruption violente, pleine de tension dans le lieu neutre de la gare, arme pointée vers une jeune fille qui s'éloigne, et la page suivante, la même jeune, dans un train qui glisse calmement sur les rails, dans une ambiance mélancolique et plus normale, page de vie ; transition abrupte juste soulignée par une violente onomatopée signifiant les bruits du train. Un dernier exemple avec la seconde image du post et ce grand câble qui s'envole en diagonale dans le ciel, s'ancrant pourtant dans un paysage urbain japonais typique et habituel. 


composition diagonale et juxtaposition élément fantastique du câble / monde urbain japonais typique


composition très maîtrisée

Concernant la narration maintenant, c'est là un point encore plus fort que le graphisme. La première histoire, en quelques pages à peine, est un exemple-type de narration parfaite, brossant le portrait d'un monde en flottement, grande métaphore de toutes les angoisses des sociétés, mettant en scène à peine trois personnages finement dessinés. Je ne préfère pas vous en raconter plus dessus, mais c'est véritablement une grande réussite ! L'histoire qui lui succède met en scène l'auteur qui fait jouer dans ses souvenirs d'anciennes histoires d'amours de jeunesse et de fantasmes autour des lycéennes, ancrée dans le monde réel, elle développe habilement ces thèmes tout en autodérision et émotion. La dernière, la plus longue, souffre, peut-être, de quelques faiblesses de construction et vraisemblance, mais est forte pour montrer que, classiquement, on n'échappe pas au destin tracé par la famille, par les gênes. En bonus, on a le droit à quelques pages intitulés Boy's dont cry qui sont stupéfiantes d'efficacité en traitant le thème de l'homosexualité des adolescents avec humour et émotion.
   





richesse de l'arrière-plan













 

Je dispose maintenant d'un espace MySpace à cette adresse qui servira de vitrine de mes deux blogs et pour des événements sur Reims, j'y posterais le synopsis des articles publiés ici, n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions concernant ce site ou d'autres thèmes.   

Publié dans monde japonais (manga)

Commenter cet article