La rêveuse. Yao Fei La (tomes 1-2)

Publié le par Paul B.



La rêveuse est un manhua (une manhua ?), enfin bref, un manga chinois, on va le dire comme ça, s'étalant sur de nombreux tomes, et qui met en scène les péripéties (nombreuses), d'une jeune fille qui rêve éveillée ou endormie (on finit par ne plus savoir :D), et son existence dans une petite ville côtière sur la mer de Chine. Dans ces deux premiers tomes, il y a bien une vague histoire de magie, de station orbitale qui tombe sur terre, de rencontres, mais c'est fort vague, et en train de se mettre en place. Mais, il y a quelque chose, un sentiment, une ambiance, plaisante et intéressante dans ce manhua, volontiers confu comme le sont parfois les productions industrielles asiatiques ; j'ai d'abord été accroché par quelques destins, le style qui prend forme, des illustrations comme ci-dessus, les intercalaires de chapitre, le lapin et le chien-noir que je trouve vraiment trippants niveau graphique (je ne vous sens pas convaincu, mais bon ! :D), les autres persos qu'elle rencontre, attachants, le décor de la petite ville, rues, maisons et soleil. Un je ne sais quoi qui traîne. Je vais donc me pencher sur les autres tomes, on verra bien si cette impression se confirme ou si elle était optimiste. D'ailleurs, la série a eu un immense succès en Chine et a été adaptée en dessin-animé ce qui, d'après les jaquettes de l'éditeur français, était exceptionnel.

L'occasion aussi de parler un peu de bd chinoise, qui renferme, apparemment, un potentiel énorme de découvertes et de talents. On commence à le découvrir grâce aux éditions
XiaoPan avec des techniques de graphisme utilisant un traitement informatique particulier. Vivement que l'on puisse faire d'autres découvertes ! Le seul problème concernant les bds du monde asiatique, chinoise, ou coréenne, c'est de percevoir, et apprécier, le sens de l'humour déployé, qui fait souvent références à des coutumes et traditions inconnues, et qui est, je trouve, un peu déroutant au premier abord, assez différent du "comique standardisé américano-européen". Mais ce sont ces petites bizarreries que l'on découvre, encore ignorant, qui donnent tant de charmes,et d'intérêts, à la découverte des cultures lointaines.








Publié dans monde chinois (manhua)

Commenter cet article