La théorie du grain de sable. Schuiten et Peeters

Publié le par Paul B.



Quel plaisir de pouvoir dire : "attention : chef d'oeuvre !". :D Si vous ne connaissez pas les Cités Obscures de Schuiten et Peeters, une petite introduction dans ce post, autour de L'enfant penchée. Liens entre les albums : se dérouler dans un même monde fantastique et fantasque à la croisée des imaginaires avec une atmosphère XIXème siècle et un style graphique très particulier -manière ancienne- que j'affectionne particulièrement. Le dernier album que je vous présente ici est paru il y a de nombreux mois et j'ai attendu patiemment qu'il vienne à la médiathèque de Reims avant de me précipiter dessus dès que j'ai l'ai vu pointer le bout de son nez sur un discret rayonnage. Quelques caractéristiques particulières de cet album marquant une rupture et une continuité avec les tomes précédents : en effet, on retrouve avec plaisir deux personnages phares de la série (mary de l'enfant penchée et  constant abeels de Brüsel) alors que d'habitude tout était nouveau ; et on retrouve un décor, Brüsel (Bruxelles fantasmée), qui se pare de paysages futuristes inspirés sans doute du journal du futur que les auteurs avaient conçus pour courrier international il y a quelques années, et un noir et blanc maîtrisé à la perfection dosant plus ou moins la densité de noir et les contrastes. Rien que la pochette de la bd est réussie : l'album est en paysage privilégiant trois à cinq cases maximum par page et l'on le tire d'un coffret, un peu comme une pièce rare, je trouve. Le titre plein de mystère ouvre une histoire centrée sur des personnages décrits dans leurs mondes, elle offre des délices d'imaginations toutes les pages, avec un grain de sable, un grain de folie, qui s'immisce un peu plus entre chaque page.  Je vous mets quelques photos pour vous donner une idée de l'ambiance qui règne dans ces pages.













Publié dans monde européen

Commenter cet article